Journal Le Pays (Burkina Faso) Publié le mercredi 17 avril 2013

FEMUA 2013

Alif Naaba a assuré le spectacle

La 6e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) s’est déroulée du 12 au 14 avril 2013 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Une initiative du groupe ivoirien Magic System dont les quatre membres sont tous originaires du quartier populaire d’Anoumabo avec pour leader A Salfo. Le Festival a enregistré la participation de nombreux artistes venus de partout du continent et d’ailleurs dont le Burkinabè Alif Naaba qui y était avec ses musiciens. Avant l’entrée en scène de celui-ci, le célèbre animateur de la radio RFI, Claudy Siar, l’a reçu à son émission Couleurs tropicales où Alif Naaba a pu communier avec le jeune public d’Anoumabo. La veille de l’ouverture du FEMUA, soit le 11 avril, l’honneur a été fait à l’artiste burkinabè de présenter son répertoire à un public avisé au Live 7, le bar restaurant VIP d’Asalfo. Alif Naaba y a fait étalage de son talent devant un public select composé de journalistes et de professionnels de la musique. Certains ne se sont donc pas privés d’esquisser quelques pas de danse. Et le meilleur restait à venir puisque lors de la première soirée du FEMUA le 12 avril, Alif Naaba a fait une entrée en la matière fort remarquable avec un public d’Anoumabo qui a apprécié ses mélodies. Il a été donné de voir des fans de l’artiste reprendre en chœur son titre fétiche « Bark biga ».

La surprenante communion est venue de la commune d’Abobo, un quartier réputé chaud, rigoureux et de nombreux artistes tout comme les organisateurs de la manifestation craignaient pour la discipline en raison parfois d’un manque d’adhésion de sa jeunesse à ce genre de projet. Mais, Alif Naaba a dissipé toutes ces peurs puisqu’en 30 minutes de présence scénique insoupçonnée et d’une prestation relevée, il a su mettre tout le monde d’accord. Parmi les centaines de milliers de personnes présentes, nombreux d’entre eux ont repris en chœur des chansons en mooré, en exécutant avec lui des pas de danse. Pour cet artiste au grand cœur et au style musical original, la surprise a été de taille puisque Abobo a chanté avec lui en mooré. A cette occasion, Alif Naaba a donné un avant-goût de nouvelles chansons de son prochain album, le 4e, qui sort à la mi-mai au Burkina avec des concerts le 16 mai à l’Institut français de Ouagadougou et le 18 mai à l’Institut français de Bobo-Dioulasso. Fidèle à son style et à ses valeurs, Alif Naaba n’a pas manqué à ce FEMUA de parler de son engagement pour l’Orphelinat de Loumbila dont il est ambassadeur de bonne volonté.

 Antoine BATTIONO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surnommé le Prince aux pieds nus, Alif Naaba est issu d’une famille nombreuse : il est descendant de Naaba Konkiss, du village de Konkistenga (Koudougou, Nord-ouest du Burkina Faso).

Élevé par une mère chansonnière traditionnelle, Alif est bercé dès sa tendre enfance par les chants de celle-ci. Sa musique vient de cette intimité, cette complicité et ce secret entre une mère et son fils.

Suivez-nous

Espace PRO

©2015 LA COUR DU NAABA Tous droits réservés | Mentions légales | Design et Développement : ACHILLE & PHILIPPE - Sarl