Biographie

Surnommé le Prince aux pieds nus, Alif Naaba est issu d’une famille nombreuse : il est descendant de Naaba Konkiss, du village de Konkistenga  (Koudougou, Nord-ouest du Burkina Faso).

Élevé par une mère chansonnière traditionnelle, Alif  est bercé dès sa tendre enfance par les chants de celle-ci. Sa musique vient de cette intimité, cette complicité et ce secret entre une mère et son fils.

Son enfance, il la passera en Côte d’Ivoire, où sa famille s’est installée.

Son amour pour la musique, hérité de sa mère (Chansonniere traditionnelle), va progressivement s’installer en lui et grandir son choix pour la chanson.

Définitivement passionné par la musique, Alif Naaba ira à la rencontre d’autres musiciens,  fréquentera les espaces dédiés à la musique, en quête d’expériences.

Il enregistre son premier album “Regards Métis” en 1999. Cet album sortira en 2003 au Burkina Faso son pays natal.

Il est révélé au public burkinabè par ce premier album et est récompensé par les Kundé(les Trophées de la musique burkinabè, meilleur artiste de la diaspora en 2004).

En 2005, il signe son second album “Foo”, vendu à plusieurs milliers d’exemplaires et couronné du Kundé de la meilleure chanson francophone (Récompense de la Musique au Burkina Faso).

Avec son 3ème album “Wakat”, sorti en mars 2009, Alif Naaba pose un regard singulier sur une œuvre ouverte au monde, profondément encrée dans sa tradition et enveloppée par des chants largement métissés.

Il est sacré Artiste de l’année 2010 par l’un des plus grands quotidiens du Burkina Faso, L’OBSERVATEUR PAALGA. Il devient en quelques années, une valeur sûre du folk ouest-africain.

Mais son rayonnement géographique ne s’arrête pas à cette région du continent. En effet, il écrit la musique commémorant le 15ème anniversaire du génocide au Rwanda, dans la comédie musicale Nguwino Ubeho.

Ses passages au Globalfest2010 à New York et au prestigieux festival international de Cervantino laissent envisager un avenir prometteur pour ce jeune talent de la nouvelle scène africaine.

En 2012, Alif Naaba est lauréat de “Visa pour la Création” (VPC) du Ministère français des Affaires étrangères et de l’Institut Français. Ce prix mérité lui ouvre les portes de son 4ème album, “Yiki” (“Lève-toi”).

Ainsi en 2013, après des résidences créatives entre Ouaga, Kigali et Paris, le Prince aux pieds nus sort “Yiki”.

Les concerts de lancement de cet album à Ouaga et Bobo, ainsi que l’accueil exceptionnel que lui réservent les publics d’Afrique de l’Est, du Sud et de l’océan Indien (Tournée VPC 2013) sont la reconnaissance,  de l’inspiration, du travail, de la vision originale d’Alif Naaba.

Alif Naaba est consacré KUNDE d’or du meilleur artiste 2014 , ( aux victoires de la musique du Burkina Faso).

 

Surnommé le Prince aux pieds nus, Alif Naaba est issu d’une famille nombreuse : il est descendant de Naaba Konkiss, du village de Konkistenga (Koudougou, Nord-ouest du Burkina Faso).

Élevé par une mère chansonnière traditionnelle, Alif est bercé dès sa tendre enfance par les chants de celle-ci. Sa musique vient de cette intimité, cette complicité et ce secret entre une mère et son fils.

Suivez-nous

Espace PRO

©2015 LA COUR DU NAABA Tous droits réservés | Mentions légales | Design et Développement : ACHILLE & PHILIPPE - Sarl